krebsliga_aargaukrebsliga_baselkrebsliga_bernkrebsliga_bern_dekrebsliga_bern_frkrebsliga_freiburgkrebsliga_freiburg_dekrebsliga_freiburg_frkrebsliga_genfkrebsliga_glaruskrebsliga_graubuendenkrebsliga_jurakrebsliga_liechtensteinkrebsliga_neuenburgkrebsliga_ostschweizkrebsliga_schaffhausenkrebsliga_schweiz_dekrebsliga_schweiz_fr_einzeiligkrebsliga_schweiz_frkrebsliga_schweiz_itkrebsliga_solothurnkrebsliga_stgallen_appenzellkrebsliga_tessinkrebsliga_thurgaukrebsliga_waadtkrebsliga_walliskrebsliga_wallis_dekrebsliga_wallis_frkrebsliga_zentralschweizkrebsliga_zuerichkrebsliga_zug
Ligue contre le cancerLigue vaudoise contre le cancerNotre journalÉditorial

Éditorial

Quelles sont les limites de la médecine « conventionnelle » ? Les patients, et notamment ceux atteints de cancer, l’ont bien compris : les traitements lourds, comme la chimiothérapie, entraînent souvent leur lot d’effets secondaires auxquels il faut tenter de remédier. L’acupuncture, les massages ou encore l’aromathérapie peuvent certes procurer un soulagement. Mais attention : certaines médecines dites « douces » ne sont pas pour autant anodines ! Dans cette édition, nous vous proposons un point sur les avantages et les risques des traitements complémentaires avec un spécialiste de la question, le Dr Pierre-Yves Rodondi (voir ci-contre).

La Ligue vaudoise contre le cancer (LVC) est soucieuse de la qualité de vie des personnes atteintes de cancer, dont les traitements sont souvent longs. Elle les écoute, défend leurs droits, mais les aide aussi à faire face aux problèmes du quotidien, que la maladie décuple. Nos collaborateurs, spécialisés dans l’accompagnement et le conseil, répondent de manière personnalisée aux demandes émanant de patients ou de leurs proches. Celles-ci concernent notamment les assurances sociales, l’organisation familiale, la situation professionnelle ou les ressources  financières.

DU BURKINA FASO À LA SUISSE
Autres latitudes, autres problèmes… Dans ce numéro, nous avons souhaité décentrer notre regard en nous intéressant à l’impact du cancer de l’utérus sur les femmes au Burkina Faso. Un  pays où l’accès aux soins se révèle parfois compliqué et où le dépistage n’est pas fréquent. Nous avons interrogé une chercheuse qui, après immersion dans un hôpital burkinabé, nous révèle ce que l’on sait peu : le cancer est en passe de devenir un problème majeur en Afrique également (voir page 4).

Le Pr Francesco Panese relève justement que, si la communication autour du cancer fait parfois défaut en Afrique, la maladie bénéficie au contraire d’une large couverture médiatique sous nos latitudes. Quelles sont les représentations liées au cancer ? Pourquoi fait-il si peur ? L’ancien directeur du Musée de la main apportera ses réponses de sociologue et d’anthropologue à ces questions qui nous concernent tous (voir page 5).

Dans cette édition, nous vous invitons par ailleurs à rencontrer la dynamique équipe chargée de la prévention à la LVC. Sans relâche, nos trois collaboratrices sensibilisent les personnes de tous âges aux moyens de réduire les risques de développer un cancer, ainsi qu’aux différents programmes de dépistage existant dans le canton (voir page 6).

Accompagner, prévenir, informer : ces trois missions de la LVC répondent aux besoins spécifiques des patients et touchent toutes les couches de la population. L’aide offerte par  notre association est aussi complémentaire qu’essentielle pour les personnes souffrant de cancer, surtout lorsque l’entourage ou les ressources manquent à l’appel. Cette aide serait irréalisable sans votre précieux soutien, dont dépend financièrement la LVC. De tout cœur, un immense merci pour votre solidarité !

Anita DROZ, Directrice
Ligue vaudoise contre le cancer